Jeudi 5 mars, activité hautement touristique, rebelote (!) : rendez-vous à 5h30 du matin (être en vacances ne signifie pas qu’on ne se lève pas ^^) avec 2 super guides pour partir à la rencontre des dauphins.

Ce jeudi là, j’arrive donc tôt à l’accueil de l’agence touristique où je rencontre une vingtaine de voyageurs en quête de dauphins comme moi. Nos guides commencent par nous équiper : nous nous entortillons dans des combinaisons (oui la mer est fraîche tout de même) et nous prenons palmes, masques et tubas pour compléter le total look “aventurier des mers”. La plongée je ne connais absolument pas, mais heureusement ce n’est pas pour aujourd’hui, et je n’ai jamais respiré dans un tuba. Gloups. Autant vous dire que l’idée d’aller patauger dans de l’eau sombre, en haute mer me fait plutôt peur. Je suis une fille de la terre. Alors j’avoue que dans ma combi de mer à 6h du mat’ je n’en mène pas large. Mais c’est pas graaaaave ! C’est l’aventure cheveux au veeent (ou pas).

Embarquement immédiat pour la chasse aux Dusky Dolpins

Le guide nous donne les premières explications alors que nous embarquons : nous allons entrer dans le milieu naturel des dauphins, donc ce sera à nous de nous comporter correctement. Et il se peut que nager avec eux ne soit pas possible, s’ils ne semblent pas intéressés ou s’il y a trop de bébés. Dans ce cas on restera à l’étape de l’observation. Ici, autour de la péninsule ce sont les Dusky Dolphins que l’on va rencontrer : ils sont petits, ont le dos sombre mais le ventre blanc. Ils sont nombreux et se retrouvent en groupe de 50 à 100 lors du lever du soleil ! Fou ! Et cerise sur le gâteau, ou étoile de mer sur le sable fin (au choix), ce sont des acrobates !

Le principe est le même que pour les baleines : on prend un bus pour aller de l’autre côté de la péninsule de Kaikoura afin d’embarquer sur le bateau et partir en mer. La grande différence avec les baleines c’est qu’on trouve les dauphins en 2 minutes 🙂 Pas peureux les cocos !

PVT Nouvelle-Zélande

Nous observons attentivement autour de nous lorsque le bateau ralentit alors que nous sommes assez éloignés de la côte. Et là ils arrivent par 2 ou 3, sautent et s’amusent aux premières lueurs du jour. Ils se rassemblent. Au début ils sont une dizaine, puis 2 dizaines, puis …. Ils sont toujours plus nombreux !

Nous en croyons à peine nos yeux ! Nos guides nous proposent de plonger au bout de 15-20 minutes d’observation. Tout le monde se précipite. Nous sommes grisés par ce que nous venons de voir et nous avons envie de mettre en pratique les conseils donnés pour aller à leur rencontre. Je me jette à l’eau mais je suis loin de faire la maligne même si les dauphins ont réchauffé l’atmosphère en mettant l’ambiance à faire des cabrioles de partout. Je respire pour la première fois de ma vie dans un tuba. (Oui j’ai 26 ans et alors ? Y a pas d’âge pour apprendre !). Je nage 2 mètres et je reviens vers les guides pour demander conseil car je suis stressée et je respire vite comme si je manquais d’oxygène. Ils m’aident, me donnent une planche en plastique, en mode maître-nageur-de-cm2, ça fonctionne, j’ai pas l’air classe, on s’entend, mais je m’en fou, c’est cool et je reviens voir les dauphins plus sûre de moi 🙂

PVT Nouvelle-Zélande

Nager avec un dauphin en milieu naturel : mode d’emploi

Comment nager avec un dauphin dans son milieu naturel sans l’attirer avec un quelconque bout de nourriture ? Premièrement on oublie le bisou sur le museau et toutes ces idioties. On n’est pas chez Disney ici. Ils nagent vite, par deux ou trois. On les attire grâce à 2 technique : en faisant le plus de bruit possible, comme des des sifflements aigus avec la langue. Et en nageant en cercle autour d’eux à la surface de l’eau. Ça les amuse : ils se prennent facilement au jeu.

C’est merveilleux : je ne pensais pas que ce serait aussi facile. En plus il y en a de partout, ils passent autour de nous, ils nous frôlent, certains se prêtent à jouer en cercle avec nous. Ils ont une belle ligne élégante tracée sur leur flanc délimitant leur dos sombre et leur ventre blanc.

Je me sens grisée, presque électrisée par leur compagnie et leur comportement joueur.

Les dauphins se déplacent tout le temps et rapidement. Ils changent parfois de direction, alors nous reprenons le bateau de temps à autre et retournons à l’eau. Après 4 mises à l’eau nous les observons : c’est la grande réunion de famille, le guide pense qu’ils sont environ 90 qui jouent et sautent autour de nous. C’est impressionnant il y en a de partout !

Nous prenons le temps de les admirer, de faire des photos, de discuter, mais aussi de boire un chocolat chaud dans lequel on trempe (longuement) les biscuits (très durs) offerts par le guide.

Nous revenons sur la terre ferme vers 9h30 tous émerveillés et bien frais. Ce fut le plus beau début de journée que j’ai jamais vécu en Nouvelle-Zélande.

J’ai eu du mal à effectuer des photos dignes de ce nom. Mais à force de mitrailler j’ai obtenu celles que je vous poste ici.

Infos pratiques

Comme pour l’observation des baleines j’ai choisi l’agence Encounter pour cette belle excursion. On peut réserver sur Internet, en avance, ou à l’office du tourisme. Je suis passé par l’office du tourisme car en ligne tout était plein. J’ai été mise sur liste d’attente, et appelée très vite pour une place le lendemain (je crois qu’il n’y a qu’à l’office du tourisme que l’on peut être placé sur liste d’attente en fait).

Off course vous trouverez des réducs chez Bookme.co.nz (il y en a toujours et pour tout hihi). Et la carte des Frogs donne aussi 10% de réduc si on paie en direct avec Encounter. 

Le tarif normal est à 175$ (prix de 2015). Une partie de l’excursion est remboursée si les conditions ne sont pas bonnes pour nager avec les dauphins. Et je crois que presque la totalité est remboursée si l’on n’en voit pas, mais c’est un cas extrêmement rare.

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Cet article a 8 commentaires

  1. Wouah génial, c’est une super expérience. Dommage que tu n’ai pas de photo souvenir de toi dans l’eau avec les dauphins. ça à l’air vraiment génial. J’ai déjà approché des dauphins par catamaran mais j’ai jamais pu nager avec eux. Ca doit être impressionnant et inoubliable en même temps. Le prix me semble correct pour une telle expérience.

    1. Merci 🙂 en effet, le prix ne pouvait pas vraiment être plus bas. Au fait je trouve chouette que ton blog soit bilingue au fait. Il faudrait que je bosse dessus moi aussi …

  2. Woaw, tu as eu beau mitrailler, tu as réussi à avoir de très belles photos ! J’adore l’une des premières avec le dauphin qui saute dans le fond. J’avoue que je n’étais pas vraiment intéressée mais ton article me donne super envie !

    1. Merci 🙂 J’avoue que si j’étais venue en milieu ou fin de road-trip je n’aurai pas fait cette excursion. Kaikoura était ma première journée dans l’île du sud, le début des vacances, je me suis lâchée si je puis dire 🙂 Je ne crois pas que je le retenterai (quoique) mais j’en garde un superbe souvenir.

  3. Tes photos sont incroyables! J’adore! Il y a tellement de dauphins que j’ai presque cru que c’était un montage 😀 J’ai nagé/fait du kayak avec des dauphins lors de mes vacances à Hawaii. C’était une expérience complètement folle, j’étais assise sur mon kayak et je pleurais tellement c’était incroyable. Je vais en Nouvelle-Zélande en novembre et je me demandais si l’expérience “nager avec des dauphins” ou “rencontrer des baleines” vallaient le coup et en lisant ton “je ne crois pas que je retenterais l’expérience”, je voulais te demander ton avis 🙂 Très beau récit sur la Nouvelle-Zélande, je dévore les articles à la recherche de petites perles pouvant m’aider à organiser mon séjour.

    1. Merci Letizia 🙂 En fait je ne suis pas une fana de la rencontre animalière si ce n’est pas dans la nature et de manière spontanée … Et je n’ai pas l’habitude de dépenser de telles sommes … Mais peut-être est-ce parce que j’ai toujours eu un petit budget … A Kaikoura si tu le peux part en expédition pour nager avec les dauphins, car c’est dans la nature : pas d’appât, pas de nourriture ou autres ne sont donnés pour cela. Le guide nous avait même prévenu que si les dauphins n’étaient pas enclins on ne nagerait pas car c’est un privilège … On rentre dans leur milieu et on ne doit en rien le perturber. Je trouve cela merveilleux en termes d’éthique. Je crois que c’est un des rares endroits où on peut faire cela. Comment ça s’était passé à Hawaii ? Plutôt rencontre organisée ou inopinée parce que tu étais en kayak ? Franchement si je devais choisir entre baleines et dauphins je choisirait les dauphins : on les voit à chaque sortie, même des fois vers la plage en été, et je connais peu de monde qui n’a pas réussi à nager avec …
      Si tu as des questions n’hésite pas à m’envoyer un message. Vas-tu partir en voyage ou en visa vacances-travail ?

    2. Je ne suis pas non plus une grande fan des rencontres animalières si ce n’est pas dans leur milieu naturel et parce qu’on était au bon endroit, au bon moment. Les animaux et les beautés de la nature doivent rester un privilège comme tu le dis. Je trouve vraiment très bien l’atitude de votre guide car c’est vrai que les dauphins sont des animaux sauvages et non des bêtes de foire. Je vais me pencher un peu sur “Encounter” avec qui tu as réservé pour voir si c’est possible de faire ça en novembre… Nous partons “juste” en vacances pendant trois semaines sur l’île du sud.
      A Hawaii nous sommes allés Kealakekua Bay, un endroit réputé magnifique pour faire du snorkeling (j’ai fait un article sur mon blog si tu veux voir les photos) et également connu pour abriter une colonie de dauphins. Plusieurs personnes que nous avons croisées sont rentrées bredouille mais nous avons eu la chance de pouvoir faire presque trois heures de kayak avec ces animaux magnifiques. Ils venaient jouer autour de nous et nous éclaboussaient, c’était irréel comme moment. Je me rappelle encore comme si c’était hier, assise sur mon kayak avec les larmes aux yeux.

Un petit mot ?

Fermer le menu