Voyager en train au Canada est une sacrée aventure ! Ce sont souvent des moments inoubliables. Les paysages, les villes et villages, la campagne, la montagne et les rencontres peuvent réserver quelques surprises. J’ai effectué mon premier grand voyage en solo au Canada en train, de Toronto à Vancouver. Et ce fut très beau. Voici donc un petit guide pratique en 8 points pour ceux et celles qui souhaitent faire de même.

Acheter son billet de train, choisir sa classe et embarquer

Sur le site de Via rail, en français ou en anglais, vous trouverez tous les trajets que l’on peut faire en train au Canada. Moi, par exemple, j’ai choisi Le Canadien ; le train de Toronto à Vancouver. Le billet était assez cher, autour de $400 je crois car je m’y suis prise à la dernière minute. Il existe cependant quelques réductions :

  • 15% pour les détenteurs de la carte Hostelling International
  • Et il y a parfois les soldes du mardi qui peuvent être intéressantes

J’ai choisi un siège basique en classe éco. Il faut savoir qu’en classe éco il n’y a pas d’accès aux douches. Le siège n’est pas un lit mais peut s’allonger beaucoup plus qu’un siège de bus ou d’avion. Et il a un repose-pieds. Et puisque les trains sont rarement pleins, on se retrouve souvent à avoir les 2 sièges de la rangée pour soi. Ce fut mon cas par exemple. Dormir devient donc plus aisé.

Embarquer à bord du Canadien est facile mais il faut savoir qu’on enregistre nos bagages comme en aéroport. La valise est pesée, étiquetée, et notre billet est vérifié à ce moment-là. En classe éco j’avais le droit à 23kg de bagages à l’enregistrement et un bagage à main pour moi dans le train. En guise de bagage à main j’avais préparé mon sac à dos (55L) avec quelques essentiels pour survivre 😉 J’aime bien ce système car on n’a pas besoin de surveiller ses gros bagages comme en France par exemple. Je suis arrivée très en avance à la gare de Toronto et je vous conseille de faire de même. Je crois que sur le billet il était conseillé d’arriver 45min en avance. J’étais à l’enregistrement 1h30 en avance et je trouve que c’est pas plus mal.

Dans mon sac à dos pour un voyage en train de 3 jours il y avait:

  • Mon sac de couchage qui me couvrait aussi la tête en mode sarcophage, sinon je conseillerai un bonnet en plus.
  • Du change ; des vêtements de nuit et de jour confortables. Je vous conseille des pulls chauds et amples (2 peut-être), des leggings, des chaussettes chaudes, en bref surtout des vêtements de sport et/ou qui tiennent chaud. Puisque c’était en février j’avais pris des vêtements thermiques : tee-shirts manches longues et leggings, histoire d’être confortable. J’avais mes bottes de neige puisqu’il faisait -10°C à Toronto, du coup j’ai pris une paire de baskets pour l’intérieur du train. Puisque c’était en plein hiver j’avais pris mon pantalon de ski car il peut faire facilement -20° à Winnipeg ou Jasper. Je ne l’ai pas utilisé mais je le conseille pour les voyages en hiver.
  • De la nourriture et des snacks qui se conservent bien.
  • Une lampe-torche, des lingettes pour le corps (qui ne m’auront pas beaucoup servies), un petit savon, une mini-serviette et une petite trousse de secours.
  • De quoi lire, écouter de la musique, et mon ordi … sur lequel j’avais oublié de mettre 1 ou 2 filmes
  • Mon appareil photo avec mon chargeur et mes cartes mémoires car ça promettait d’être mémorable 🙂
  • De l’argent liquide: c’est plus facile pour les transactions dans le train.

Manger à bord du train

Pour un voyage de 3 jours et demi j’ai prévu des sandwichs, des barres de céréales, des pommes et du chocolat, ainsi que d’autres aliments n’ayant pas besoin de frigo pour se conserver. Cela a inclus beaucoup de beurre de cacahuètes 😉 Ceci-dit il y a un wagon-café où l’on peut prendre des boissons chaudes, de l’eau, de la bière et quelques snacks si je me souviens bien. En plus de cela je me suis faite plaisir au restaurant du train où le menu principal est à environ $20. Attention : pour manger ils ne prennent que la carte de crédit ou du cash.

L’hygiène pour un voyage de 3 jours en train

Je n’avais pas accès aux douches en théorie puisque j’étais en classe éco et j’avais prévu des lingettes (oui je sais, pas écolo), ainsi qu’un petit savon pour faire la toilette du chat. Je me suis cependant discrètement glissée dans une douche à un des arrêts du train car j’ai remarqué qu’elles étaient séparées des cabines privées. Je ne comprends toujours pas pourquoi elles ne sont pas accessibles aux classes éco. Un système type $2 la douche pourrait être mis en place par exemple …

Passer le temps en train

Entre Toronto et Vancouver il n’y avait pas de wifi ! (Certains train en ont ceci-dit) Il a donc fallu s’occuper autrement. J’ai rencontré du monde, nous avons pas mal discuté. Eh oui la déconnexion ramène le lien social à la vie 😉 J’ai écouté de la musique, joué aux cartes, partagé des bières, observé les paysages, lu énormément aussi. Je conseille de ramener de bons bouquins à échanger/donner en auberge de jeunesse pour alléger son sac à dos ensuite, ou même une tablette liseuse.

J’ai passé beaucoup de temps dans la salle panoramique, mon endroit préféré.

Les vitres et la hauteur de cette partie du train permettent d’avoir une vue à 360° sur les paysages canadiens. Et on rencontre du monde 🙂

Prévoyez de la lecture, des podcasts, de la musique, peut-être un ou deux films téléchargés pour le soir. Mais réservez aussi du temps à la contemplation et à la rencontre sinon vous n’en profiterez pas tant.

Les arrêts lors d’un voyage en train

Nous nous sommes arrêtés plusieurs fois sur le trajet : 2 de ces arrêts ont été vraiment chouettes car j’ai pu aller me balader et découvrir les environs. Il y a eu Winnipeg le deuxième matin très tôt, vers 7h30, avec un redémarrage à midi. Puis Jasper le dernier après-midi durant 3h environ. Il fallait nettoyer le train et changer les équipes je suppose.

Les arrêts sont aussi l’occasion de retirer des sous à la banque, d’acheter de la nourriture et des boissons ou tout autre chose possiblement utile pour le reste du voyage.

La lenteur d’un voyage en train

Voyager en train en Amérique du nord c’est lent et long, et c’est pour ça que j’adore ! Il n’y a pas de train type TGV sur ce continent. Traverser un pays entier, admirer les paysages changeants, rencontrer des voyageurs, prendre l’air selon les arrêts. On vit au ralenti pendant 3 jours. Et c’est pas plus mal ! Mais il est vrai que les trains au Canada sont réputés être très en retard très fréquemment. C’est un gros point négatif malheureusement. Le fret est prioritaire par rapport aux trains transportant des passagers. Comme ces deux types de trains passent sur les même lignes, il y a des petites voies de stationnement pour se laisser passer les uns les autres. Et les trains à passagers sont souvent ceux qui stationnent. Je trouve cela bien dommage car ça raccourcit les pauses en ville et peut gâcher quelques panoramas à la tombée de la nuit. J’ai eu la chance formidable d’avoir des membres de la famille royale d’Angleterre à bord de mon train. Cela nous a permis d’être prioritaires tout au long du trajet. Nous avons même été en avance ! Les longues pauses à Winnipeg, puis à Jasper ont été rallongées, et pour le coup très agréables.

Prévoir son départ et son arrivée en train

Puisque le train part ou arrive parfois à des heures improbables il vaut mieux prévoir le départ et l’arrivée. Par exemple je partais le soir de Toronto vers 22h30 et arrivais le matin à Vancouver vers 8h30. J’ai fait attention à pouvoir stocker mon sac à Toronto jusque 20h avant d’aller à la gare. Et j’ai prévenu l’auberge de jeunesse de Vancouver que j’arriverai tôt le matin. Ils ne m’ont pas garanti l’accès à la un lit mais j’ai eu accès aux douches parties communes de l’auberge à mon arrivée.

Lecture et liens utiles

J’espère que mes infos pratiques vous seront utiles pour préparer un éventuel voyage en train au Canada.

Voici ci-dessous mes billets de blog relatant mon parcours à bord du Canadien :

Voici d’autres liens et un peu de lecture sur le train en Amérique du nord:

Fermer le menu