La Thaïlande fut ma première fois en Asie. J’avais choisi exprès ce pays avec ma sœur : nous espérions découvrir une terre exotique accessible. Et puisque la Thaïlande est touristique elle nous semblait idéale. Maintenant j’ai très envie de revenir revisiter en profondeur ce beau pays notamment le nord et d’autres îles. Et ces voisins asiatiques tels le Myanmar, le Cambodge, ou le Vietnam me font de l’œil.  En attendant voici mes impressions et  ressources pour un voyage en Thaïlande 😉

Mes ressources pour voyager en Thaïlande

Guide, ô guide chéri

Avant de partir j’ai lu le Lonely planet en anglais. Ma sœur a pris le Guide du Routard. Les deux proposent des idées d’itinéraires, abordent la notion d’éthique en voyage (le Routard est plus élitiste sur ce sujet), regorgent de bonnes adresses et bons conseils. Il faut dire que le pays est développé touristiquement parlant.

J’avais aussi acheté un guide de la Thaïlande créé par 2 blogueurs en me disant : tiens on va voir ce que ça vaut. Le thème était voyager en solo en tant que femme en Thaïlande. J’ai trouvé les idées d’itinéraires intéressantes, le format agréable à lire et les intros bien foutues. Je pense que c’est un bon guide si on cherche un condensé d’information avec des idées d’itinéraire et d’activités ou de visites. Mais franchement le coût est une ARNAQUE. Ce truc m’a coûté bien plus cher que ce que le Routard a coûté à ma sœur avec 4 voir 5 fois moins d’infos et adresses dedans. S’il m’a semblé que les recommandations étaient sincères et que les auteurs écrivaient selon leur expérience, le contenu m’est apparu comme désespérément léger. Si je rachète un truc de ce genre, je vérifierai avant que les auteurs ont vécu (et non seulement voyagé) dans le pays/région/ville en question un certain temps.

Pour mon prochain voyage je vais m’essayer à des guides que je n’ai jamais utilisé tels Rough guides, Ulysse (ça vient du Québec) et Fodor’s je pense. Certains sont en anglais d’autres en français. J’irai fouiller à la bibliothèque 🙂 Si vous avez une opinion sur ces guides n’hésitez pas à la partager en commentaires.

Ressources bloguesques pour Bangkokg et Chiang Mai

J’ai beaucoup lu la rubrique sur la Thaïlande du blog Vie Nomade car son auteure Corinne y a vécu. Récemment elle a mis à jour et créé de nouveau du contenu notamment sur Chiang Mai. Et Lucie du blog Voyages et Vagabondages a écrit des billets de blog sous forme de guide sur Chiang Mai et Bangkok. Publiés juste après mon retour au Canada, ils ne m’ont pas été utiles mais je les ai lus avec intérêt et je les trouve vraiment bons.

Et les îles thaïlandaises ?

Il y a des récits de partout et moults retours d’expérience à propos des îles thaïlandaises sur le net. Je crois que ce qui est important c’est de définir ce que l’on veut y faire : la fête ? de la plongée ? la plage en mode farniente ? du trekking dans la jungle ? Rencontrer du monde ou être seul ? Et ensuite on choisit une île ou un parcours adapté à ses envies. J’ai beaucoup aimé les billets du blog Un sac sur le dos. Si je ne suis pas allée sur les mêmes îles que les auteurs de ce blog, avec mes lectures guidesques, ils m’ont convaincue d’aller au sud de Krabi,  chercher de la tranquillité à Koh Lanta. A noter que Krabi et Phuket sont les 2 aéroports principaux sur la côte Andaman et que, par conséquent, les îles les plus proches seront les plus touristiques. Pour finir le Routard propose un bon tableau descriptif des îles.

Voyager en Thaïlande : retour d’expérience

J’ai trouvé qu’il était facile de communiquer avec les thaïlandais : ils ont très vite de le sourire, sont très sereins et facilement abordables. S’ils ne parlent pas toujours anglais, les signes ou quelques mots appris en avance fonctionnent.

Une chose importante à savoir : on ne rigole pas avec la royauté. Pas d’humour un peu déplacé ou de questions un peu sujettes au débat.

Nous sommes parfois étiquetées porte-monnaie ambulant surtout dans les lieux touristiques. Je me suis posé plusieurs fois la question à ce propos : peut-on accepter de payer 3 fois le prix des locaux en tuk-tuk ? Ça ne fait pas tant de mal à notre porte-monnaie au final, et ça leur fait bien gagner leur vie. En revanche si nous acceptons nous ne pouvons plus nous débarrasser de notre étiquette de porte-monnaie ambulant et nous banalisons le concept de l’arnaque …  Et si le tourisme venait à se casser la gueule bonjour les dégâts, non ? Je ne sais pas. Mais une chose est sûre : là-bas tout se négocie même en agence de voyage !

Se déplacer et créer son itinéraire de voyage en Thaïlande

L’itinéraire : mille et unes idées possibles

Nous avons organisé notre voyage de manière à commencer par Chiang Mai pour le jour de l’an, pour découvrir ensuite une ou des îles, puis visiter Bangkok avant de repartir chacune sur nos continents respectifs.

Pour vous donner une idée : entre chacune de mes destinations il y avait environ 1h à 2h de vol pas plus.

Il existe un tas d’itinéraires possibles et le pays est de taille raisonnable avec des vols intérieurs réguliers et abordables, mais aussi un réseau de bus et de train développé.

Le centre du pays possède des parcs nationaux et 2 anciennes capitales se visitent sur le chemin entre Bangkok et Chiang Mai. Le nord possède bien d’autres trésors en dehors de Chiang Mai (parcs naturels, Chang Rai, Pai, belles randos). Je trouve que c’est aussi l’endroit idéal pour prendre des cours de cuisine, se faire masser et tenter d’autres activités : on a le choix avec des tarifs abordables et des initiatives plutôt éthiques. Quant à l’est du pays, il est moins visité donc apparemment plus authentique.

Puisque nous avons voyagé seulement 15 jours en Thaïlande, nous n’avons pas opté pour le mode roadtrip mais ça se fait aisément.

Si Bangkok reste le point d’arrivée/départ principal pour les voyageurs, l’aéroport de Phuket est une option car il est international. Phuket se situe juste au dessus de Koh Lanta. De là on est directement sur la côte Andaman et on traverse facilement cette petite bande de terre pour arriver dans le golfe de Thaïlande où d’autres îles, réputées plus fêtardes et plus pour les jeunes sont à découvrir. On a donc l’embarras du choix.

Se déplacer en Thaïlande : un jeu d’enfant

Les vols internes ne sont pas chers et nous en avons utilisé 2 : Bangkok-Chiang Mai, puis Chiang Mai-Krabi. Au programme : une compagnie low cost avec des jeunes thaïs en minijupes ou shorts et du Justin Bieber (Despacito) remixé par un DJ local à fond les ballons lors de notre embarquement. Très kitsh !

Les réseaux de bus sont nombreux et on a le choix en termes de destinations. On peut tomber sur un bus du futur avec hôtesses et tout le tralala … Ou sur un bus des années 90′ avec sièges en laine qui grattes. Nous sommes tombées sur la 2ème option pour faire Koh Lanta – Bangkok de nuit. Je vous raconte pas le délire !

Le train est aussi une option mais nous n’avons pas tenté. Il est plus lent que le bus et par manque de temps nous avons éliminé ce moyen de transport.

Pour réserver nous allions sur 12goasia.com site qui recense tous les moyens de transports et destinations asiatiques possibles !

Pour les taxis nous demandions le “meter” qui compte ce que nous devons automatiquement en toute légalité. Mais une fois par exemple, à Bangkok, après avoir tendu la main et parlé avec au moins 10 chauffeurs de taxis nous n’avons trouvé personne voulant mettre le “meter” pour retourner à notre guesthouse. Nous avons capitulé et pris un tuk-tuk sans négocier car nous étions fatiguées. A noter : les tuk-tuks n’ont pas de meter.

La Thaïlande fut un doux voyage aux couleurs vert tropical, bleu turquoise, et aux déclinaisons rose-orangées sur le sable ou au coucher de soleil. Je suis repartie avec un goût d’épices au lait de coco sur le bout des lèvres, des images colorées plein la tête, et l’envie de revenir explorer cette partie de l’Asie.

A Lire sur le blog à propos de la Thaïlande:

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Un petit mot ?

Fermer le menu