La Nouvelle-Zélande est célèbre pour ses moutons, sa culture du brocoli, du kiwi et des pommes… Les jeunes en PVT en travail saisonnier dans les champs pourront vous le confirmer … Et la question naturelle qui vient a l’esprit est : comment mange-t-on en terre Kiwie ?

La Nouvelle-Zélande possède la particularité de proposer une grande gamme de produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable sous l’étiquette de organic food et fair trade. On les retrouve en supermarché et dans les restaurants et cafés. Ces derniers le mettent en long, en large et en travers sur leur façade ou menu lorsqu’ils cuisinent ces produits. Le must est de mettre que les aliments sont originaires de Nouvelle-Zélande ! En supermarché les produits bio sont un peu chers bien sûr mais en valent la peine. Casser sa tirelire une fois de temps en temps pour un bon repas fait maison est un voyage culinaire à lui tout seul. En effet, les terres kiwies sont arables, ells permettent donc la culture et l’élevage : les produits néo-zélandais ne manquent pas et sont très bons.

Commonsense le magasin bio en face du travail

Le meilleur serait d’aller acheter en direct dans les fermes d’après les conseils que l’on m’a donné. Nous l’avons fait dans l’île du sud en roadtrip : voir mon billet sur la région de Tasman.

A Wellington le végétarisme et le végétalisme (vegan) sont aussi très à la mode. Ce n’est pas le cas dans le reste du pays cependant. Mais ici il y a des cafés et restos végétariens, et quasiment tous les restaurants ont une option végétarienne, sans gluten et parfois végétalien.

C’est plutôt amusant car en face il y a les chaînes innombrables de burgers et autre malbouffe beaucoup plus répandus et bien moins chers qu’en France. Exemple : à Macdo un menu normal est à 6-8$ néo-zélandais ce qui fait environ 4-5€, alors qu’en France on est à minimum 8€ le menu !!! Ne parlons même pas des sides : les frites sont à 1$ ou 2$ le cornet ! La junk food est plus abordable… Ooops !!! La tentation est grande. D’autant plus que l’on ajoute la facilité de ne pas cuisiner et de pouvoir manger à n’importe quelle heure du jour et de la nuit à des pauses travail courtes (30 min pour manger).

Pub pour Burger Fuel, enseigne célèbre pour … ses burgers !

Et les vrais restos (organic food ou pas) ?

Ils ne sont pas si chers, surtout les asiatiques, et du coup on trouve de tout : du bon, du mauvais, du moyen. D’autant qu’il y a les “happy hours” tant pour la nourriture que pour l’alcool. Et des “2for1” en début de semaine : deux menus pour le prix d’un.

Mais surtout : des grandes plâtrées et du gras (sauf dans un resto chic 😉 ) !!!! Exemple d’un plat que j’ai mangé récemment : 2 grosses tranches de pain chacune badigeonnée de mayo, avec une grosse tranche de bacon dessus et un avocat pour recouvrir la tartine … Le tout accompagné d’une colline (montagne ?)  de frites. On fait dans le solide, le truc qui tient au ventre. Sinon c’est pas drôle ! Et en grande quantité SVP ! Sinon ce n’est pas un plat. Mon assiette terminée je pouvais à peine boire de l’eau pour colmater les brèches inexistantes ! AAAAAAH ! Mais j’ai adoré, c’était bon ! En fait l’assortiment des aliments est souvent étonnant pour nous européens.

Mais attention les kiwis dégainent les logos et pancartes quand même dès qu’ils le peuvent : Organic products100% made in New Zealand, Fair Trade etc … C’est une fierté de pouvoir proposer de bons aliments ici … Et c’est tellement drôle quand au final c’est pour proposer des burgers surgras !

Bilan après 3 mois et quelques : continuer de tester tout ce que je peux et ne plus regarder les fastfood, ne plus respirer les multiples appels de la friture, sinon obésité rapide garantie pour pas cher !!! Dur, dur, dur ! Mais on va y arriver ! Suffit de fermer les yeux et se boucher le nez en marchant dans les rues du centre-ville. Facile 😀

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Cet article a 2 commentaires

    1. Le billet d’avion s’impose alors 😉

Un petit mot ?

Fermer le menu