van road trip nouvelle-zélande working holiday

Là, maintenant, j’ai envie de clore virtuellement sur le blog ce road-trip dans l’île du sud. J’ai du mal. Beaucoup d’émotions, de couleurs, de formes, de rencontres, de choses que je ne reverrai sans doute jamais. Ce pays est d’une beauté incroyable. C’est tellement dur à décrire, d’autant que je ne suis pas une auteure talentueuse … Oh bien sûr je me souviens de la route … D’ailleurs c’est peut-être plus facile de commencer par ça : nous avons traversé l’île d’ouest en est après Abel Tasman pour rendre le van à Christchurch, et prendre l’avion pour Wellington … Nous nous sommes arrêtées à Hamner Springs pour un peu de détente dans les sources d’eau chaudes naturelles mais aménagées pour les vacanciers. Nous nous sommes laissées trempées puis flétries comme de vieux pruneaux jusqu’à se décider de reprendre la route vers cette ancienne capitale. Christchurch.

Rendre le van. Se faire emmener par l’agence à l’aéroport. Attendre l’avion. Ecrire et envoyer les cartes postales. Textoter les amis, colocs’ de Wellington. Organiser le mini-retour dans ce qui fut ma ville d’adoption durant presqu’un an.

Regarder de nouveau les boutiques de souvenirs (ah si on en avait d’aussi chouettes en France !).

Le rêve touche à sa fin, lentement mais sûrement. Le visa n’est même plus « working holiday » mais « tourist ». Ça fait 13 mois que je suis là sur ce bout de terre si loin de la mère patrie.

coucher de soleil road-trip nouvelle-zélande working holiday
Coucher de soleil typiquement néo-zélandais

J’aurai aimé passer plus temps dans le sud. Randonner ou pêcher dans les Malborough Sounds, profiter un peu plus de la péninsule de l’Otago, rester quelques jours en plus dans le Fjordland. Aller du côté de Paradise derrière Queenstown … Découvrir les Catlins ou encore Stewart island, la troisième et dernière île de Nouvelle-Zélande. Tant pis on ne peut pas toujours faire tout ce qu’on veut. L’essentiel est de profiter de ce que l’on découvre sans courir partout.

{ Petite parenthèse-souvenir : moi et mon petit carnet de voyage avons découvert le goût du homard après une balade le long de la plage à Kaikoura }

Au revoir Te Wāhi Pounamu, île du sud dans la langue commune, tu es sublime, je te souhaite de ne pas te faire méchamment manger par l’activité humaine.

Un vol depuis Christchurch et je reviens dans ma chère Wellington. Je fais une lessive, vais boire des verres avec des amis et me prépare à prendre l’avion. J’ai des sentiments ambigus : je suis déçue de partir, mais j’avais aussi besoin de passer à autre chose. J’ai l’impression de ne pas encore connaître tous les secrets de cette ville. Je sais que j’ai dit non à un sponsorship au travail mais je ne me sentais pas de rester avec l’équipe. Peut-être suis-je même restée un peu trop longtemps, mais il y a eu les amis, les flirts, les petits weekends et je n’ai pas vu le temps passer. On verra de quoi sera fait l’avenir.

Ici j’ai repris confiance en moi, j’ai appris à travailler en anglais, rencontré des gens adorables et découvert un pays qui a un charme fou. Ici j’ai appris que l’on peut vivre tranquillement, sans se soucier d’un tas de choses inutiles et que l’on peut apprécier les plaisirs simples sans se prendre la tête. Vous voyez sur ces 2 îles qui font la moitié de la taille de la France, il n’y a que 4 millions de personnes, entre l’Australie et l’Antarctique. Alors la simplicité et l’humilité sont de mise. C’est beau et surtout très thérapeutique pour une européenne citadine comme moi 😉

Au revoir Wellington, au revoir chère Nouvelle-Zélande, et merci pour cette belle année passée à tes côtés.

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Cet article a 4 commentaires

  1. Je ne savais pas qu’il y avait une troisième île ! Ton post d’au-revoir fait joliment écho au mien… et toi aussi tu as une nouvelle destination pleine de découvertes qui t’attend !!

    1. Oui je m’en suis rendue compte quand je suis revenue faire un tour ton blog cet aprèm, après avoir posté mon billet. Je reviens doucement sur le web avant de préparer le nouveau départ 🙂

  2. La fin d’une aventure est la promesse d’une prochaine à venir. 😉

  3. Merci pour la découverte de cet endroit (encore) préservé …

Un petit mot ?

Fermer le menu