C’est avec un beau faux-cyclone qu’Auckland m’accueille en ce mois de mars chaud et venteux en terre néo-zélandaise. L’alerte à la tempête du weekend ayant été levée, le soleil d’automne point son nez… Ainsi que moi, mes mon sac à dos, ma curiosité et mon appareil photo. Bienvenue en Nouvelle-Zélande ! Au premier abord, le bonheur : de rencontrer des voyageurs à l’auberge de jeunesse, de découvrir quelque chose de nouveau, de ne plus parler français, de mettre mes sandales et tee-shirts …

Si Auckland ne m’a pas frappé par sa beauté et son charme au début, il m’a fallu aller au delà de Queen Street (artère principale du centre) pour apprécier réellement. Le piège c’est de croire que tout se passe là-bas et d’être déçu par cette ville. Les collines derrières le CBD (centre-ville bien bétonné) et la baie valent le coup d’œil et même le séjour. Les quartiers tels que Ponsonby, K’ road ou Parnell ont chacun leur charme. Ville aux nombreuses collines (anciens volcans), les lieux branchés n’abondent pas qu’en centre et il faut aller les chercher pour les connaître.

D’autre part, j’ai pris le bateau à plusieurs reprises pour explorer des îles aux alentours et je n’ai pas été déçue. Pouvoir monter au sommet d’un volcan à 20 minutes du centre de la plus grande ville de Nouvelle-Zélande c’est plutôt cool 🙂 Je ne suis allée qu’à Rangitoto island et Waiheke island mais d’autres îles valent certainement le coup d’être visitées.

Les plages urbaines, sans intérêt particulier, permettent de se baigner facilement et de se balader sur la côte entre les différentes petites baies.

La ville se situe entre des éléments naturels intéressants : la mer, les îles volcaniques, les plages de rêve plus loin (Piha paradis des surfeurs), la campagne vallonnée. Inutile de préciser que les activités natures et sportives possibles sont multiples. Une bonne surprise, alors que je m’attendais à découvrir une grosse ville, cœur économique et industriel sans intérêt particulier…

Après deux semaines cependant je descends vers Wellington la venteuse, but I would be happy to meet you again Auckland !

Auckland PVT WHV Nouvelle-Zélande
La Marina d’Auckland

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Cet article a 7 commentaires

Un petit mot ?

Fermer le menu