Ce mois-ci c’est Ferdy du blog Ferdy Pain d’Epice qui propose le thème du RDV #HistoiresExpatriées et on parle santé. Ce qui est chouette c’est que l’article de Ferdy complète bien le mien. Alors si vous partez au Canada bientôt allez faire un tour sur son blog 🙂

Le système de santé au Canada = générosité

Au Canada on a tendance à dire que la santé est gratuite, peu comme en France. C’est pas tout à fait vrai mais ce pays a un système de santé très généreux.

Ici il y a la MSP (Medical Service Plan) qui est l’équivalent de la sécurité sociale française. Elle est organisée différemment selon les provinces car le Canada est un état fédéral. Chacun se réfère donc à sa province pour savoir quels services de santé et soins sont couverts par la MSP. Mais au final je ne suis pas sûre pas qu’il y ait de grandes différences entre les provinces.

La MSP couvre la visite traditionnelle chez le médecin, le suivi grossesse/accouchement, les diagnostiques et services liés (tels les scanners), ainsi que tout besoin de soin immédiat : blessure, accident, etc. Elle couvre les interventions chirurgicales si un médecin décide que l’on a en absolument besoin : tendons pourris, genoux à moitié morts, appendicite … Bref s’il nous arrive un truc au Canada on sera pris en charge. Et ça c’est chouette.

Ensuite concernant les soins de routine et les médecins spécifiques type ophtalmo, dentiste, podologue, dermato ou autres il faut avoir une mutuelle pour ne pas payer. Ça fonctionne un peu comme en France : on peut obtenir une mutuelle par son travail, le travail de son conjoint et on peut aussi en prendre une seul je pense. Et petit ajout : les chiropracteurs, ostéopathes, naturopathes et acupuncteurs sont reconnus ici donc remboursés 🙂

La MSP coûte $37.50 par mois en Colombie Britannique quand on s’inscrit individuellement (hors entreprise). Elle a sérieusement baissé cette année et il me semble que l’objectif au niveau provincial est de la rendre gratuite dans quelques années (elle l’est déjà dans un certain nombre de provinces). Souvent on obtient la MSP au travail qui se traduit par  une cotisation sur son salaire MSP + mutuelle. Si le travail ne propose pas de plan santé eh bien on paie sa MSP seul, et je pense qu’on peut prendre une mutuelle seul, ou on essaie de se mettre sur le compte de son conjoint.

Immigrer et accéder à la MSP

En immigrant au Canada avec un permis de travail nous devons avoir travaillé au moins 3 mois sur le territoire canadien pour avoir accès à la MSP. Et en ce qui concerne la Colombie Britannique nous devons avoir l’intention de rester au moins 6 mois dans la province pour être éligible. Pour les jeunes en PVT il y a même une page web spécifique dédiée avec les critères d’éligibilité sur le site web de la province.

Une fois passé ces 3 mois de carence deux options s’offrent à nous :

  • Soit notre employeur nous propose le combo MSP+mutuelle ; on a donc une cotisation sur salaire avec prise en charge partiale des frais par l’employeur.
  • Soit on peut s’inscrire sur le site web de BC Health et remplir les papiers tout seul ; on paie donc ses $37.50 directement à BC Health Care Services. Puis on peut prendre une mutuelle si on veut.

Un truc spécial pvtiste : en arrivant au Canada on se doit d’avoir une assurance santé/voyage pour la durée de notre séjour. Mais si on s’inscrit à la MSP certaines assurances pour pvtistes proposent un remboursement partiel des frais.

Exemple : vous trouvez un employeur proposant MSP+mutuelle à un certain moment et décidez que ça vaut le coup donc vous remplissez les papiers. Il vous reste 18 mois sur votre PVT ? Faites une demande pour vous faire rembourser ce que vous avez payé d’avance pour ces 18 mois à votre assurance PVT. Je ne sais pas si toutes les assurances font ça mais j’ai des amis qui se sont fait remboursés (avec Globe Partner je crois).

Moi je ne me suis jamais renseignée donc je n’ai pris ma MSP que quand mon assurance PVT a expiré. Parce que je ne voulais pas cotiser alors que j’avais payé en avance 2 ans d’assurance. Bref pas grave, ce qui compte c’est que j’étais couverte. Je me suis inscrite seule à la MSP et j’ai ensuite lié mon numéro de carte de santé à la proposition MSP+mutuelle au travail.

Une chose est sûre : que l’on soit canadien ou pas, lorsque l’on commence un nouveau boulot on ne se voit proposer le duo MSP+mutuelle qu’à la fin de notre période d’essai en Colombie Britannique. Ceci rejoint un peu les 3 premiers mois de carence pour les immigrés lorsqu’ils arrivent au final. L’employeur ne paie pas pour quelqu’un qui est en période d’essai.

Les arrêts maladie : quand le Canada concurrence la France

Au Canada on dit qu’on prend un jour d’arrêt maladie quand on “call sick”.

Ici selon la loi 2 jours d’arrêt maladie pris à la suite n’ont pas besoin d’être justifiés par une note du docteur pour être payés par l’employeur. Au-delà de 2 jours consécutifs d’arrêt il faut une note du médecin pour être payé. Si on a épuisé ses jours maladie et qu’on est malade eh bien on n’est pas payé. Si un long arrêt de travail est préconisé par le médecin il me semble que Service Canada se charge de l’aide financière liée à cet arrêt. Puis ça dépend aussi de la générosité de l’entreprise. Certains employés prennent sur leurs vacances parfois.

Le nombre de jours d’arrêt maladie dépend de notre entreprise. Moi j’ai droit à 12 jours par an en plus de mes vacances. D’autres on droit à 5 jours par an décomptés de leurs vacances. D’une entreprise à une autre on passe du simple au double. Et pour le coup je suis bien lotie. Certaines entreprises ajoutent même les jours de maladie non pris chaque année au compte retraite de leurs employés. Plutôt sympa, non ? Bref, la question est : travaille-t-on pour un bourreau sanguinaire ou un bon samaritain ?

J’ai remarqué que beaucoup de canadiens callsick pour pleins de raisons bidons. Une envie de long weekend, une grosse fatigue, un rhume, se faire larguer par son/sa chéri.e, ou whatever, suffit à rendre les canadiens d’humeur à rester chez eux … Ils ont une petite misère alors ils ne viennent pas travailler. Puis comme les jours 1 et 2 ne nécessitent pas de note du docteur … Ici tu peux aller skier une journée, poster une photo sur les réseaux sociaux en ayant ton patron dans tes contacts, et ne pas avoir à te justifier. Il ne t’arrivera rien, nada, que dalle. Même que ton patron va peut-être liker ta photo. Parce que tu as le droit. Et en fait j’ai l’impression que c’est même considéré comme un élément positif : prendre soin de soi, de sa santé mentale, faire une pause quand c’est nécessaire. Prendre du temps pour se remettre et revenir au boulot en pleine forme.

“Take care of yourself honey”

Bref, je ne suis pas trop mal au Canada, et vous ?


Voici quelques liens utiles pour la Colombie Britannique :

🍁S’inscrire à la MSP sur le site web de la province.
🍁Connaître les condition d’éligibilité des pvtistes à la MSP dans la province.
🍁RésoSanté : l’association francophone qui répertorie les médecins proposant des services en français en Colombie Britannique et les infos à savoir à propos du système de santé dans la province (il y a un résosanté dans chaque province anglophone).

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Cet article a 2 commentaires

  1. 37,5 $ tout compris !? Moi je vais payer 109 $ chaque mois, c’est pas l’option la moins chère, ni la plus chère (ça va jusqu’à plus de 200 $ par mois). En tout cas c’est vrai que les arrêts maladie sont moins contraignants qu’en France !

    1. Juste pour la MSP, oui, et en fait les prix ont été divisés par 2 depuis 2017. Et je pense que d’ici 2020 la MSP sera gratuite en BC. Elle l’est déjà en Alberta et au Québec il me semble.
      Ce serait chouette si ça devenait un service fédéral ; on serait tous logés à la même enseigne. Si on n’est pas dans la bonne province, en CDI, full time, avec une entreprise qui propose un plan santé on n’a pas toujours beaucoup d’avantages. Après j’avoue, la MSP couvre pas mal de trucs et les prix sont loin de ce que ma sœur paie en Suisse ou du “non-système” de santé publique des Etats-Unis.
      Je vais me pencher sur le cas de la mutuelle bientôt car je vais changer d’emploi et je sais que mon nouvel employeur n’en propose pas.

Un petit mot ?

Fermer le menu