Voyager en PVT / WHV c’est chouette. Bosser c’est moins fun mais ça permet de se payer ses petits voyages. Et un petit job peut se transformer une sacrée expérience.

2016 est arrivée. Finalement. Pas forcément en douceur et surtout avec des montagnes russes au niveau émotionnel : famille, boulot, projets tout est passé du positif au dépressif et inversement.

Là, maintenant, j’ai envie de clore virtuellement sur le blog ce road-trip dans l’île du sud. J’ai du mal. Beaucoup d’émotions, de couleurs, de formes, de rencontres, de choses que je ne reverrai sans doute jamais. Ce pays est d’une beauté incroyable.

Histoires de vanitudes par une vanée … Un jour je passerai le permis.

Non je ne suis pas enceinte, ni sur le point d’accoucher … Juste le temps de faire un petit bilan avec en vrac après ces 9 mois de Working Holiday en Nouvelle-Zélande :

Attention : article partial, avec une petite dose de mauvaise foi et point de vue tiré uniquement de mon expérience perso (bon comme tous les articles de ce blog vous me direz …) J’ai commencé à travailler le 12 mai à Wellington  dans un hôtel en réception … Ça fait maintenant un peu plus de 3 mois

Working Holiday Visa (WHV) / Programme Vacances-Travail (PVT), appelez-le comme vous voulez, mais il ne passe pas (plus ?) inaperçu. Suite à la clôture du PVT Canada pour l’année 2014 et le marasme qui l’a accompagnée, il me semblait intéressant d’aborder le sujet.

Le 5 février 2014 Ceci est un essai, une tentative de mettre en forme mes expériences de voyage et d’expatriation. Je pars en Visa Working Holiday en Nouvelle-Zélande en mars cette année. Je souhaite tenter un carnet de voyage virtuel.