Nous avons quitté notre douce Chiang Mai un après-midi pour nous rendre sous les cocotiers et sur les plages de sables fins tout au sud de la Thaïlande. Là-bas une ribambelle d’îles entoure une bande de terre fine menant à la Malaisie. C’est dans ces lieux que la magie des tropiques opère. Après un échec total en attérissant à Krabi, l’une des villes-clés de départ/arrivée dans les îles, nous nous sommes réfugiées à Koh Lanta, du côté sud de la mer d’Andaman. 

A Koh Lanta, notre plage en face de l’hôtel

Pourquoi Koh Lanta ?

Quand on voyage en Thaïlande si on ne reste pas longtemps on dit dans le jargon touristicovoyageur qu’on “choisi son côté (golfe ou mer) et/ou son île/archipel”. Alors pourquoi Koh Lanta ? Parce que nous voulions découvrir un archipel où il y a de la vie. Certaines îles inhabitées sont devenues des resorts touristiques. Et ça, ça ne m’intéresse pas. Mais aussi parce que nous cherchions un peu de tranquillité. Koh Lanta attirait auparavant des européens un peu bohèmes en quête d’aventure. L’archipel reçoit aujourd’hui beaucoup de familles et de couples. Il est réputé pour sa sérénité et nous apparaissait comme une destination idéale pour du repos et du snorkelling (activité masque et tuba) dans une nature protégée.

Koh Lanta est composé de 2 grandes îles principales et d’une quinzaines de petites îles. Il y a tout d’abord Koh Lanta yai l’île la plus connue, sur laquelle nous avons séjourné (d’ailleurs on dit souvent simplement Koh Lanta pour se référer à celle-ci). Et juste à côté, presque liée à elle se trouve Koh Lanta noi avec sa mangrove, et ses cultures de riz. Moins touristique donc.

Koh Lanta yai est une île toute en longueur bordée de larges et longues plages de sable aux coloris variés dans des baies ouvertes sur la jungle ou les hôtels environnants.

Les douces couleurs de Koh Lanta en fin d’après-midi
Traces de vie dans le sable à marée basse
Les restaurants entre la jungle et la plage à côté de notre hôtel

Koh Lanta yai et ses belles plages

Tout au sud de cette île se trouvent les plus belles plages ainsi que le point infos du parc maritime de Koh Lanta. Nous avons hésité à louer un scooter. Après un essai avec un loueur, nous qui n’avions jamais conduit de scooter avons décidé d’être prudentes et d’opter pour l’option taxi. Nous nous sommes faites déposer dans une des baies les plus au sud et de l’île et nous avons marché de plage en plage. Honnêtement vu le nombre d’accidents et le fait que nous étions novices je suis contente de ne pas l’avoir fait. Ceci-dit cet essai m’a bien donné envie d’apprendre ! Nous nous sommes faites déposer à la plage de Kantiang, proche d’une résidence royale thaïe (s’il vous plait) où nous avons commencé une superbe journée en douceur. Notre programme : baignade et balade de plage en plage. Nous sommes allée sur les plages de Nui Bay, Khlong Chak pour finir à Bamboo Bay la plus populaire … Et la plus calme ! La route sinueuse était plutôt facile mais pas faite pour les piétons alors nous avons dû faire attention aux thaïs qui se croient dans un rallye et aux touristes qui ne maîtrisent pas toujours leurs scooters.

Le parc maritime de Koh Lanta : de toute beauté

Le parc maritime de Koh Lanta au sud des 2 grandes îles est composé d’îles et îlots quasi inhabités. Pour info: c’est sur l’une de ces petites îles que la première saison de la fameuse émission de télé Koh Lanta a été tourné. Nous sommes parties explorer quelques îles. Elles réservent des merveilles telles des plages de sable blanc entre 2 rochers ou des eaux turquoises avec des poissons multicolores. En voici 2 :

Koh Ha

Koh Ha au loin, peut-on se douter de ce que l’on y trouve ? Voir la photo ci-dessous
Et voici Koh Ha : des rochers avec une fine plage de sable blanc !

Koh Rok

Moins escarpée et plus en jungle, voici Koh Rok
Ma première fois dans une eau turquoise et chaude ! Génial !

Koh Lanta ; une mixité culturelle sereine et harmonieuse

Puisque nous étions début janvier les hôtels étaient à moitié vides lorsque nous sommes arrivées. Ici ils s’entremêlent avec les restaurants, les échoppes et les habitations locales traditionnelles. Nous sommes sur un territoire où coexistent en harmonie les communautés thaïs, chinoises et musulmanes. Le Routard explique que c’est une région culturelle de type “sino-musulmane”. On comprend cela en observant les maisons tantôt en bois, tantôt recouvertes de carrelage avec des mosaïques colorées.  Ce mélange culturel est typique de l’extrême sud de la Thaïlande, proche de la Malaisie.

On ne sait d’ailleurs plus trop d’où vient le Lanta de Koh Lanta. Si Koh” signifie “île” en thaï, Lanta” a 2 théories sur ses origines. Ce mot viendrait soi du javanais Lanta désignant un ustensile pour griller du poisson, soi du thaï Lan Daa, qui, associé à Koh, signifierait “l’île au millions d’yeux”. A nous de choisir ? 😉

C’est sur ces îles peuplées aux traditions et religions diverses qu’il y a moins de fêtes (avez-vous entendu parlé de la full moon party ?), plus de sérénité, de la bonne cuisine et une meilleure préservation de l’environnement (habitat, culture, nature, agriculture). Nous remarquons que les vêtements traditionnels ou de style occidental varient d’une personne à l’autre et que le scooter est le moyen de transport préféré des locaux encore plus que la voiture. Si le nord de l’île où se trouve notre hôtel est plus fréquenté, le sud, lui est plus calme avec sa jungle luxuriante et ses longues plages de sable fin.

Bilan de notre séjour : bronzette, lecture, snorkelling, bateau, plages de sable jaune-orangé ou blanc, îlots paradisiaques, curry aux patates douces, poissons frais délicieux et cocktails au coucher du soleil 🙂

Admirer Koh Ha au coucher du soleil depuis Koh Lanta yai
Les palmiers : arbres emblèmes des plages thaïlandaises

Adresses et infos pratiques

Logement : nous avons logé dans les bungalows de Time for Lime où l’on peut aussi prendre des cours de cuisine. En réservant au dernier moment nous avons eu un bungalow avec ventilo mais pas de clim et pas de cours de cuisine car ils étaient pleins. Le lieu est sympa, calme et les hôtes sont adorable mais c’est rustique : bungalow sombre, basique, et salle de bain minime. Ça m’a convenu mais ça ne convient pas à tous. Sur Koh Lanta yai c’est aussi sympa de se loger vers le sud de l’île sur la côte ouest. C’est moins fréquenté. 

A voir et découvrir à Koh Lanta en 7 points:

  • Se prélasser sur les plages du nord au sud, mais surtout du sud de Koh Lanta yai.
  • Les rizières et la mangrove de Koh Lanta noi.
  • Lanta Old town, où nous n’avons pas pu aller mais qui présente un artisanat local de qualité.
  • Partir en snorkelling dans le parc maritime de Koh Lanta et / ou séjourner sur une des petites îles du parc. Le paradis !
  • Manger un curry massama (aux patates douces) ; pas épicé donc agréable pour les estomacs sensibles. 
  • Manger du poisson frais grillé. Un délice !
  • Voir le coucher de soleil sur Koh Ha depuis Koh Lanta yai en essayant un tas de cocktails 🙂

Perrine

Voyageuse un peu aventureuse, je suis partie de mes Alpes françaises natales pour découvrir le monde et ses curiosités. Ici je partage mes expériences, mes voyages, mes découvertes, mes pensées en PVT.

Un petit mot ?

Fermer le menu