Zion national park, perle rouge

Lorsque nous partons de Bryce Canyon nous ne savons pas où nous allons dormir mais nous savons que notre prochaine étape est Zion National Park avec le village de Springdale comme point d’ancrage. La route est un peu sinueuse avec des paysages secs et désertiques en guise de décor. Nous passons par Dixie national forest, où la forêt semble toute ensablée avec ses biches du désert aux longues oreilles.

Première impression : le rouge, couleur paradis

Nous arrivons à Zion en fin d’après-midi alors que le soleil commençait à décliner sur la route 9 que nous venions d’emprunter. Et question claque visuelle, c’est un peu comme si nous n’en avions pas eu assez. Nous en avons pris une nouvelle : le coucher de soleil à Zion en arrivant de l’est (cette région du parc s’appelle Upper East Canyon). Superbe !

Zion, arrivée par la route 9 au coucher du soleil

Honnêtement je n’attendais rien de Zion excepté que je savais que ce parc avait connu une ascension fulgurante en terme de fréquentation ces dernières années. Ce devait être notre dernière grande étape avant de rouler doucement vers le nord. Je n’imaginais rien, je n’avais pas d’attentes. Notre cheminement sur la route 9 fut une explosion de couleurs chaudes et de collines striées comme si on avait mis une couche de glaçage au couteau sur un gros gâteau dans des flammes.

Ce coucher de soleil est le plus beau de tout le road trip et on espère pouvoir en découvrir plus le jour suivant. 

Seconde impression : la désillusion touristique

Le jour suivant … Il commence lorsque l’on arrive à Springdale : beaucoup de voitures garées et de grimpeurs sur les parois rocheuses proches du village. Pour dormir il n’y a rien en dessous de $100 la nuit. Nous sommes encore en haute saison. On a cru à un événement en premier lieu car nous n’avions jamais vu autant de monde jusqu’ici… Mais non il fait beau, il fait chaud, nous sommes à 2h de Las Vegas. Et ce parc est très populaire. C’est bien la seule fois que nous n’avions rien anticipé. Bim dans notre face !

Springdale

Heureusement l’accueil au motel est sympa, nous tombons sur une chambre avec un petit balcon (Yay! On peut cuisiner avec le réchaud). Et, coup de chance, au check-in nous récupérons un bon pour un petit déjeuner dans un des resto les plus réputé du village. Nous en profitons donc le lendemain matin : nous testons Wilcat Willies Ranch and Grill Saloon. Délicieux et copieux! Nous sommes requinquées et prêtes pour affronter cette nouvelle journée …

… Journée qui sera ponctué de petits obstacles tourisme-de-masse-non-anticipé. Oui parce que le parc étant très fréquenté il faut laisser sa voiture au parking … Parking déjà bien rempli. Et à l’accueil du parc on nous explique le concept des navettes pour circuler. Ok, ça marche. De toute façon on avait prévu de faire du cheval. Dans les parcs précédents ce n’était pas possible car la haute saison était terminée. Zion devait être l’occasion. Nous nous dirigeons vers les lieux indiqués par le centre d’accueil… Pour apprendre que les balades à cheval sont terminées depuis … le weekend dernier ! Ok.

On part  alors faire une mini balade vers des petites cascades histoire de se changer les idées. Bien évidement j’ai la très bonne idée d’oublier mes lunettes de soleil aux toilettes donc la seconde balade est ratée et on a l’honneur de dupliquer nos allers-retours en petit train … Ah… Enfin bref, on décide d’opérer le retour au parking à pied sur un chemin qui longe la rivière. Il n’y a personne c’est super tranquille et le soleil est au plus haut. On finit par pic-niquer au bord de la rivière et par partir direction notre dernier stop avant la remontée au Canada : Las Vegas …

Zion, arrivée par la route 9 au coucher du soleil

Zion, la question est : comment profiter de ce parc ?

Rando, spéléo et grimpette sont de chouettes activités dans ce parc aux rochers impressionnants. Pour cela il faut se lever à l’aube, réserver son équipement et être préparé (nourriture, eau, chaussures, forme physique, vêtements). Un sentier très populaire qui met du monde au défi est « Angels’ landing » par exemple. ll est raide mais offre une vue absolument magnifique sur le parc. Il y a aussi des explorations en rivière, des voies d’escalades… Zion offre des challenges aux voyageurs, grimpeurs et randonneurs. Je crois que le mot exact pour décrire ce parc est escarpé. En partant explorer ce parc on peut randonner tout simplement de plusieurs endroits ou se prendre pour un aventurier et choisir des voies plus difficiles entre l’eau et la terre. Au -delà des guides et des randos célèbres il faut faire des recherches pour aborder sa découverte du parc, sinon on peut vite se retrouver au milieu de la foule. Voici un bel article-guide en anglais sur ce parc par exemple : Hukberry, Zion National Park et un guide en ligne (toujours en anglais) dédié à Zion: Joe’s guide to Zion National Park.

Et vous, avez-vous des conseils pour les grands parcs touristiques, en Utah ou ailleurs aux USA ?

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j’écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j’explore et j’apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

Un petit mot ?