Un peu plus de 6 mois à Vancouver

J’ai passé en août le cap des 6 mois en PVT à Vancouver au Canada. Comment ça va ? Bien ma foi. J’ai survécu jusque là.

Vancouver, qui es-tu ?

Vancouver m’attirait pour sa situation géographique et son apparent dynamisme. J’ai tenté la vie à la nord américaine : dans une ville avec des gratte-ciels et un marché de l’emploi hyper-flexible. Mais y a-t-il une personnalité derrière chaque grosse ville aux grands immeubles en Amérique du Nord ou sont-elles seulement des copies les unes des autres ? Je trouve que Vancouver est devenue intéressante hors centre-ville dans les différents quartiers qui entourent les gratte-ciels.

Vancouver est une ville yoga-green-sport-bio-hipster(toutpetitpeu)-business-finance-plage-mer-montagne-béton-verre-kayak-asie. Oui oui, un tas de clichés empilés les uns sur les autres. On est d’accord, ça fait beaucoup de facettes ! A Vancouver je suis en ville mais proche de la nature, au Canada avec une influence West Coast des États-Unis et une présence asiatique importante. 

English Bay
English Bay

Influence West Coast, je m’explique (pardon de nouveau pour les clichés) : nécessité du bien être physique et psychologique important en simultané avec une réussite perso et pro, business du bio / de la médecine alternative / végétar(l)isme, sports outdoor pratiqués, promotion de la nature… Mais individualisme bien présent dans la vie de tous les jours atténué par la culture canadienne heureusement. Est-ce utile de préciser que la promotion de soi sur les réseaux sociaux est sur-développée ?

L’Asie à Vancouver : il y a un marché immobilier vorace sans scrupule influencé par des investissements asiatiques…. Amenant bien-sûr un grand nombre de chinois (mais aussi des coréens, taïwanais, ..) installés un peu partout bien au delà du traditionnel quartier chinois. L’un des surnoms de la ville est d’ailleurs Hongcouver. Ça me permet ainsi de découvrir régulièrement de nouvelles spécialités culinaires.

La nature à Vancouver : elle est promue jusqu’au bout de chaque feuille d’arbre… Les activités outdoor sont à la portée de tous grâce aux transports et à leur valorisation intensive. La moindre zone non-bétonnée contient de l’herbe… Et parfois puisqu’on essaie de “débétonner” quand on refait certaines rues on y met.. De l’herbe en plastique !!! Tout pour avoir l’air vert !

L’influence hippie et alternative : un grand quartier hippie s’est développé dans les années ’60. Il s’est embourgeoisé depuis mais on garde le côté décontracté, le bio, la légalisation du cannabis, les lieux préservés des gros immeubles, les petites boutiques, le côté projets alternatifs au coin de la rue et les associations multiples.

Ces petites choses amusantes à propos de Vancouver

∝ L’identité maritime n’est pas si prégnante. Si j’ai trouvé du poisson frais et des fruits de mer à Grandville Island, je n’ai pas découvert grand chose de ce côté-là. je suis un peu déçue je crois que j’espérais plus.

∝ C’est la ville des tournages pour le cinéma et les séries TV : droit à 12h de tournage non-stop (aux Etats-Unis c’est 10). Des paysages environnants variés, des sociétés de production installées. On peut être facilement figurant ou tenter sa chance dans le cinéma… Si on aime travailler 80h/semaine.

∝ C’est la ville des réfugiés climatiques canadiens. Il pleut l’hiver et l’été n’est pas aussi chaud que dans l’Est. Mais la neige et la mer ne sont pas loin pour garder le côté “loisirs” proche. Tous les québécois que j’ai rencontré fuient l’hiver canadien traditionnel. Et un certain nombre d’immigrés m’ont dit qu’ils ne se voient pas traverser les Rocheuses pour bosser à cause des températures extrêmes. Vous avez dit réfugiés ?

∝ On ne fait pas la fête jusqu’au bout de la nuit car vous comprenez y a yoga à 7h demain matin… Et puis pleins de couvre-feux pour les bars… Ou une entrée payante qui pourrait en faire reculer plus d’un… Ce n’est pas la ville de la fiesta.

∝ La francophonie est en développement et un certain nombre de francophiles dont des immigrés souhaitent apprendre le français. Ça fait un peu bizarre.

∝ Il faut chercher, aimer 3000 pages Facebook, regarder 4000 sites web pour savoir ce qu’il se passe réellement à Vancouver. Rien n’est évident. C’est une ville qui semble faussement ennuyeuse alors qu’elle a tout pour être intéressante.

∝ Ici on aime le sport, la mode du sport, les marques et les technologies qui vont avec. Je reste avec mes vieux tee-shirts et mon téléphone incapable de calculer mes efforts sportifs. Je me sent bien ainsi.

∝ On trouvera dans un même bus des personnes en tenue d’été / de combat pour la pluie / de printemps : tout dépend de l’heure à laquelle ils sont sortis de chez eux. Le climat est TRES changeant 🙂

Vancouver et moi

Je ne peux pas dire que j’ai eu un coup de cœur mais j’apprécie la vie entre mer et montagne. Je suis allée à la plage en juillet, j’ai tenté de profiter d’un certain nombre d’évènements durant tout l’été, je suis allée randonner et … J’ai eu l’impression de courir après pas mal de choses : le logement, le temps, les amis, les loisirs. Du coup j’essaie de me poser et de profiter des derniers rayons de soleil d’été. Et je me plais à passer d’un univers à un autre selon les quartiers ou les évènements : hippie-chic au travail à Kitsilano, hipster-cool là où je vis sur Main Street, ou encre décalé à Commercial Drive non loin de mon logement actuel. Je vous en parlerais aussi prochainement (je sais ça fait beaucoup de billets  de blog en attente).

Mais Vancouver et moi c’est aussi une histoire de karma, de planètes bien alignées. J’ai trouvé un emploi en un claquement de doigts avec une équipe sympa. J’ai revu une amie que j’avais perdu de vue, j’ai rencontré des gens adorables, j’ai pu enchaîner des bons plans logement pour économiser de l’argent, et j’ai réussi à voyager en travaillant. Je ne sais pas si après les difficultés pour trouver ma voie professionnelle, les jobs inintéressants ou les rebondissements entre la Nouvelle-Zélande et la France, un astre là-haut a eu pitié de moi… Mais tout est plus facile quand ça file droit !! RDV au prochain épisode 😉

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j’écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j’explore et j’apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

Un petit mot ?