L’art de parler canadien

1 working holiday canada pvt langue quebecoisJ’avais hâte de remettre un pied dans l’anglais. Et j’avais hâte d’entendre la vie en version québécoise.

♦ En arrivant à Montréal j’ai été servie niveau accent et expressions. Le québécois est une véritable curiosité :

Premièrement tout est traduit en français québécois car c’est la loi ici. Il faut préserver la langue alors tous les produits, les titres de films et un certain nombre d’expressions ont été traduits. Cela donne parfois un résultat cocasse.

Et il y a ces expressions venues tout droit de l’anglais. Par exemple on ne dit pas de rien mais bienvenue après merci. C’est la traduction littérale de l’anglais you’re welcome.

Il y a ces verbes qu’on ne trouve nulle part ailleurs comme pogner ou cette façon de poser des questions tu pars-tu bientôt? Le tu est toujours là 2 fois 🙂

Puis il a fallu que je m’habitue au tutoiement car c’est la norme ici. Personne ne se casse la tête avec le vouvoiement. Il faut que je prenne le pas en revanche au travail : quand j’ai des coups de fils en québécois le vous reviens au galop (chassez le naturel…) après quelques minutes de conversation.

J’ai eu aussi droit à de petites formules en version-originale-bilingue sorties de nulle part, des mots entre deux tels c’est comme ça and that’s it (traduire un point c’est point). Et encore il parait qu’à l’est du Québec il y a des gens qui mélangent les 2 langues en parlant quotidiennement…. Ça doit donner 🙂

Et enfin il y a mes petits charmes préférés : le char, les souliers, le break à bras ou encore la camisole … Et les annonces publicitaires comme Aubaines printanières qui signifie prix cassés du printemps, c’est d’une mignonnerie …!

Le lexique peut continuer encore longtemps mais ce ne serait pas marrant de tout révéler d’un coup 😉

4 working holiday canada pvt langue quebecois
Souvenir du Vieux Montréal
3 working holiday canada pvt langue quebecois
Ma rencontre avec le pont Jacques Cartier à Montréal

♦ Lorsque j’ai pris le train en Ontario pour l’ouest je suis revenue vers l’anglais naturellement. Je n’ai juste pas fait attention que les étiquettes et brochures étaient presque toutes traduites. Je m’en apercevais souvent après la lecture. Je n’ai pas l’habitude d’aller chercher le français, mais dans un pays bilingue il est logique d’avoir le choix de la lecture 🙂 Je crois en revanche qu’ils utilisent Google traduction où qu’ils font parfois ça à la va-vite…

L’anglais m’a semblé bien américain, ou du moins plus proche de celui que je connais des séries… Loin du Pacifique et ses expressions très relaxes. Il y a pourtant beaucoup d’australiens ici. Mais on compte aussi pas mal d’américains et d’asiatiques à Vancouver. Un bon mélange donc. Je me demande en revanche s’il y a un accent particulier au fin fond de l’Alberta, du Manitoba ou de la Nouvelle-Écosse, car je ne m’y suis pas encore aventurée … Affaire à suivre 😉

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j’écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j’explore et j’apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

You May Also Like

One comment

  1. 29 avril 2016 at 8h59

    Super ton article à bientôt la suite biz

Un petit mot ?