Tasman, petites surprises à la néo-zélandaise

J’ai envie de parler ici d’une découverte étonnante lors de notre arrivée dans la région de Tasman. Nous avons atteint cette région via la côte ouest et nous avons alors découvert un espace agricole dynamique, ensoleillé avec des paysages doux et vallonnés. Cela ressemblerait presque à une carte postale de territoire rural européen.

Vu de la route : les fermes se font nombreuses, les collines verdoyantes aussi et il fait plutôt bon vivre lors de notre petite pause pique-nique. Nous nous trouvons officiellement dans la région de Tasman. Nous roulons tranquillement en direction de Motueka, notre point de chute théorique pour la nuit.

Sur le bord de route nous commençons alors à voir apparaître des petits panneaux en bois  avec écrit dessus :

« fresh fruits and veggies here »

« organic products »

« fruits, juices & jam »

« please pay in the honesty box »

Etales de fruits dans la région de TasmanIl y a des petits étals à l’entrée des fermes signalés par des panneaux. Certains se trouvent là pour nous accueillir et discuter un peu. Mais pour beaucoup de fermes il n’y a personne et une « honesty box » (littéralement : une boîte d’honnêteté) est placée de manière à payer selon ce que l’on prend. OUI VOUS AVEZ BIEN LU ! On se sert et on paie comme des grands selon le prix indiqué sans personne à la caisse pour compter la monnaie. Les produits ont été laissés sur l’étal avec les prix pour la journée, les agriculteurs ayant d’autres chats (backpackers ?) à fouetter ! Fou, non ? Oui, c’est la Nouvelle-Zélande dans tous ses états, le pays des bisounours diront certains, le retour aux sources et la confiance diront d’autres. Nous nous sommes extasiées devant cela. En plus ça tombait bien puisque nous avions besoin de recharger les réserves.

Etals de fruits dans la région de TasmanNotre impression des néo-zélandais était déjà très positive puisque nous avions chacune fait de sympathiques rencontres en travaillant, voyageant et bénévolant, mais là c’était le pompom !

J’ai adoré le nord de l’île du sud et encore plus apprécié les kiwis lors du road-trip ! J’avais été enchantée dans les Malborough Sounds à mon arrivée en ferry, puis j’ai découvert Kaikoura, ses paysage et ses animaux fantastiques côté est. Et la région de Tasman, l’ouest, dont j’espérais tant m’en a mis plein les yeux sur la route et à Abel Tasman  🙂

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j'écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j'explore et j'apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

You May Also Like

4 comments on “Tasman, petites surprises à la néo-zélandaise

  1. 29 mai 2015 at 2h00

    Il y a le même système en Suisse 🙂 On est aussi des bisounours. J’espère qu’on pourra aussi tester ces produits frais en novembre! D’ailleurs ça me rappelle qu’on n’a toujours pas réservé notre van. J’y cours!

    • 29 mai 2015 at 2h39

      Je ne l’avais pas vu en Suisse mais ma visite a été courte. Dans quelle région peut-on voir ça ? Je trouve que c’est une chouette idée.

  2. 4 juin 2015 at 2h40

    Je ne connais pas du tout ce petit coin de paradis. Mais ça à l’air vraiment beau 🙂

    • 4 juin 2015 at 5h27

      C’est très paisible. Cela se situe dans le nord de l’île du sud de Nouvelle-Zélande. C’est souvent plus célèbre pour le travail agricole des backpackers et le parc national d’Abel Tasman. Mais ça vaut le détour 😉

Un petit mot ?