Abel Tasman, se prendre les pieds dans le paradis

plage - Abel Tasman National Park
Aperçu des plages depuis le sentier de randonnée

Lorsque l’on débarque dans la région de Tasman, après la West coast, il ne nous reste que 3 jours. Alors il faut choisir pour profiter et ne pas courir : le parc national Abel Tasman ou Golden bay ? Du kayak ou de la rando ? Du sport ou du farniente …?

Nous nous sommes senties pousser des ailes ! Grande ambition : partir 3 jours (2 nuits) en autonomie avec la tente sur le dos. Nous avons tenté le Coastal Track, un des 9 Great Walks de Nouvelle-Zélande situé dans le parc national Abel Tasman entre Jungle et plages de rêves.

Je n’avais jamais fait un trek de plusieur jours. J’ai bien organisé des camps en montagne avec des ados, mais ça restait de la colonie de vacances. Pour le reste : les randos d’une journée j’ai l’habitude, le camping je connais, le kayak j’ai un peu approché (mais j’ai surtout fait du canoé). Porter tout sur le dos pendant plusieurs jours ; non, je n’ai pas encore expérimenté. Hors Abel Tasman est un beau parc national bien balisé et plutôt fréquenté. Nous avons (naïvement) pensé que c’était le moment d’essayer. La vie ne vaut pas la peine d’être vécue si on ne sort pas de sa zone de confort, n’est-pas 😉

Autant le dire : ça n’a pas été facile. Nous sommes parties la fleur au fusil au sac à dos. On a fait les belles, puis on a un peu déchanté. A force de jouer les aventurières avec notre van on se croyait invincibles 🙂 Le premier et le dernier jours n’ont pas été forcément faciles. Le 2ème jour a été un enfer. Sans oublier qu’on a eu une nuit de pluie intense (comble du comble pour un lieu réputé très ensoleillé). Mais on a relevé le challenge parce qu’on savait qu’on était capables et parce qu’il faut le dire, Abel Tasman est un joyau. C’était une chance d’être là.

Les rois du camping, les tourdumondistes-en-mode-à-l-arrache, les princes-de-la-roots-attitude-en-voyage doivent rire en lisant ce billet mais je mets ma main à couper que leur première expérience dans ce domaine n’a pas été fameuse … A moins de partir avec un pro 😉

une plage dans le parc national d'Abel Tasman
Premier jour : arrivée en Kayak à la plage

Ainsi donc, voici quelques notes à moi-même (qui peuvent servir de conseils) pour ne pas répéter les mêmes erreurs (ne riez pas trop fort svp) :

♣ La tente : lourde et inadaptée. Encore plus lourde le 2ème jour car elle était mouillée et mal rangée dans mon sac ! Investir et arrêter de croire que les tentes pourries de festival sont multi-fonction … Ou prendre un refuge (une hutt en Nouvelle-Zélande).

♣ Le matos pour manger : la grosse casserole du van (car on n’avait que ça) … Trop grande et trop lourde. Arrêter de croire qu’on va cuisiner un festin parce qu’on a fait 8h de marche.

♣ La nourriture : on en a trop pris … On avait peur de mourir de faim peut-être … Pourquoi pense-t-on tout le temps que l’on va manquer au lieu de compter scrupuleusement les repas ?

♣ La répartition du poids : mauvaise surtout le 2ème jour car la tente mouillée fut mal emballée et lourde à porter. Le sac à dos n’est pas fait pour mettre tout en bazar dedans (je le savais pourtant bien …)

♣ Petit bonus : nous n’avions qu’un matelas et une couverture du survie pour 2 … Si tout le monde n’est pas équipé il faut acheter, louer, se faire prêter où changer de projet (passer en refuge par exemple).

la pause plage dans le parc national d'Abel Tasman
Pause pique-nique, plutôt chouette comme endroit pour manger, non ?

On aurait du réserver une hutt. Non, non on voulait économiser … Bon ok, la prochaine fois on saura. Ça s’appelle prendre de l’expérience je crois 🙂  Mais franchement on a passé un beau moment :

♥ Des rencontres avec des voyageurs adorables : un français installé à Auckland depuis plusieurs années, un couple d’anglais avec qui nous sommes allées prendre le café, des mamies sportives …

♥ Des paysages paradisiaques, des plages de rêve, l’impression d’être aux tropiques

♥ Une mi-jungle/mi-forêt méditerranéenne, dans laquelle nous cheminions : parfaite pour nous garder à l’abri de la chaleur

♥ De beaux entiers bien balisés

♥ La balade en kayak effectuée lors de notre première demi-journée avant la rando. Nous nous sommes baladées entre les plages, puis à la rencontre des otaries. Nous avons galéré à nous accorder au début c’était plutôt cocasse !

♥ Les dauphins rencontrés lors de notre retour en water taxi

dauphin - Abel Tasman National Park Dauphins dans le parc national d'Abel Tasman

La conclusion ? J’ai beau faire la maligne, être téméraire, parler plusieurs langues étrangères et m’adapter à toutes sortes de conditions, des fois ça devient du n’importe quoi. Mais ça donne de beaux souvenirs à raconter 🙂

Pour la petite histoire nous sommes partie une matinée en kayak depuis la plage de Keriteri jusque Watering Cove, puis nous avons continué un apres-midi en rando jusqu’au camping de Bark Bay. Une deuxième grosse journée de rando s’en est suivie jusqu’à Awaroa Hutt/Campsite. Et enfin nous avons marché une troisième grosse demi-journée pour atteindre notre dernière plage.

[ Infos pratiques rando : les randos dans le parc national d’Abel Tasman ne sont pas difficiles sur la côte. Le principal et célèbre sentier des randonneurs se nomme The Coastal Track et il s’agit d’un Great Walk. Sa brochure, sa fiche informative et le site web du DOC permettent à chacun de déterminer son parcours. L’intérieur du parc national est sillonné par le sentier appelé Inland Track et s’avère beaucoup plus difficile. Nous n’y sommes pas allées. Le blog de ToothbrushNomads est super instructif concernant ce parc naturel.

Infos Pratiques accès : des bateaux font office de water-taxi pour ramener les randonneurs au parking, c’est très pratique puisqu’on ne peut pas vraiment faire une boucle.

A L’office de tourisme de Motueka (ville principale) les agents d’accueil peuvent tout réserver : campings, hutts, kayaks, water-taxis, etc. .. C’est top 🙂 ]

 

 

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j'écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j'explore et j'apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

You May Also Like

2 comments on “Abel Tasman, se prendre les pieds dans le paradis

  1. 23 mai 2015 at 6h46

    Ah trop drôle, je sens que vous avez beaucoup appris pendant cette petite marche de quelques jours 🙂 Je fais pas la maline non plus, heureusement que j’ai un conjoint boyscout qui pense toujours à tout pour m’aider parce que j’aurais déjà fait pâle figure moi aussi 🙂 On a prévu de faire un bout de la Coastal Track, on verra si c’est un ou deux jours, vous avez laissé votre van où avant d’aller jouer les Indiana Jones? 😀

    • 24 mai 2015 at 11h22

      C’est un sentier agréable et pas trop difficile. Si tu as un chéri scout c’est parfait tu ne feras pas des erreurs de débutante 😉 Moi je me suis dit comme d’hab « c’est pas top ce matos mais ça va le faire » non ce n’était pas une bonne idée, mais maintenant quand j’y repense j’en rigole bien 🙂

Un petit mot ?