Wellington en 8 mots

Quelques mois après mon arrivée à Wellington voici des petits mots pour la décrire un peu plus en détail :

Le skate board : Je n’en ai jamais vu autant que depuis que je suis arrivée à Wellington. Ça se marie bien avec le décor street art de la ville. Je suis impressionnée : toutes personnes de tous âge le pratique. Mes collègues viennent au travail avec et je vois des écoliers presque tous les jours en skate board. Ah souvenir des années 90 ! C’est chouette et tellement classe.

Le street art : un peu partout en centre-ville, plutôt surprenant, tantôt drôle, noir & blanc, coloré, triste, engagé, partie la plus visible de la créativité des wellingtoniens.

Le vent : ah le vent. Parlons-en ! Il me fait suer sur mon vélo pour aller au boulot et parfois me pousse à prendre le bus tellement il est violent … ou m’aide à accélérer sans pédaler 🙂 Ici inutile de faire un brushing. Ou de mettre de la laque. Inutile vous dis-je. (mais quoi de plus sexy qu’une chevelure débrayée au vent ? 😉 )

Les cafés : bon ok j’en ai déjà parlé ici, mais ils sont tellement chouettes ! Et maintenant je suis capable de faire des dessins sur la mousse de lait de mes flat whites/cappuccinos ! (à mettre sur mon cv hehehe)

Te Papa : c’est le musée dont tout le monde parle en Nouvelle-Zélande. Apparemment s’il n’y avait qu’un élément culturel ce serait lui … D’accord pour la pédagogie, la façon dont les choses sont amenées au niveau de l’histoire de la Nouvelle-Zélande (nature et culture). Mais il me manque une partie réflexion sur les relations actuelles entre anglo-saxons et maoris et l’évolution de la population, ou alors j’ai loupé un épisode … ? A faire en plusieurs fois pour prendre son temps. La terrasse ? Pas encore testée …

La baie : ma vue exceptionnelle depuis mon appart’, depuis mon vélo, depuis mon bus (en jours de tempêtes), depuis mon travail … La baie de Wellington fait partie de mon décor quotidien, de ma vie : je la regarde par plaisir, pour me dire que je suis proche de l’île du sud tant acclamée des voyageurs, mais aussi pour vérifier le sens et la taille des vagues (vélo ou bus c’est selon en conséquence). Elle est belle, pleins de recoins et vivre perchée sur une de ses collines procure une sensation de bien être génial : on est à la fois en ville et en pleine nature.

Le boulot : les clients très décontractés alors qu’on les accueil dans un hôtel chicos … Dont le personnel est tout aussi décontracté. Loin du style pimpim d’un Ritz en Europe.

La colocation : du chocolat, du vin, un feu dans la cheminée (maintenant dans le jardin), des bonnes parties de rigolade, une vue imprenable sur la baie et des films sur grand écran. Bienvenue dans un appart’ de nerds/créateurs/étudiants trentenaires bien installés (kiwis, anglais, allemand, français) qui aiment profiter des bonnes choses de la vie 🙂

Vue sur la baie depuis chez moi
Vue sur la baie depuis chez moi

Et devinez d’où vient l’image street art du billet de blog ? Des toilettes publiques !! Oui ici tout est transformé 🙂

As they say; The coolest little capital in the world…

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j’écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j’explore et j’apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

You May Also Like

6 comments on “Wellington en 8 mots

  1. 14 septembre 2014 at 4h07

    Sympa 😉
    Bisous poulette enjoy

    • 14 septembre 2014 at 11h54

      Merci 🙂

  2. 22 septembre 2014 at 5h24

    Haha le vent, les cafés, le musée, ça rappelle des souvenirs tout ça ! Il faudrait que je songe à y revenir 🙂

    • 22 septembre 2014 at 8h22

      En été ce sera certainement le mieux 😉 En parlant de vent, on est servis aujourd’hui c’est la tempête, je ne sais pas ce qui m’a pris d’acheter un vélo ahahah

Comments are closed.