Souvenirs de dolce vita siennoise

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMes 7 mois en Toscane ont été inoubliables : je suis sortie du nid familial pour la première fois direction l’Italie … Les rencontres, les paysages, les villes, la vie italienne furent intenses. C’est une période de ma vie que je n’oublierai jamais.

On peut résumer ça un peu de cette manière : je saute dans le vide, je quitte mes parents et que je commence à me construire en tant qu’adulte (voir mon article : quitter le nid)

Les premières images que j’en garde sont plutôt grises : je suis arrivée un jour de novembre pluvieux à Sienne. Destruction immédiate du premier cliché sur l’Italie (et bim!) : non il ne fait pas beau tous les jours et oui il pleut beaucoup en hiver dans le centre et le nord de l’Italie. Il ne fait pas très froid en revanche mais ça dépend de quel côté on se positionne car ma coloc’ sicilienne s’est sentie au Pôle nord 🙂 … question de latitude n’est-ce pas 🙂

La beauté de la région clamée aux quatre coins du monde est bien réelle : les villes et villages sont superbes, de vrai petits bijoux architecturaux bien préservés et chaque lieu (rue, place, bâtiment, …) révèle une part d’histoire et de vie. D’autant que comme la majeur partie des étudiants je me suis installée dans la vieille ville de Sienne : j’ai pu découvrir les courts intérieures et petits passages d’une rue à l’autre, mais aussi les grands ou petits appartements très anciens. Le mien avait la plus grande cheminée en pierre que j’ai jamais vu dans le salon ! Cette ville est chargée d’histoire et chaque centimètre carré en est un témoignage vivace. Tout cela agrémenté de processions traditionnelles dans les rues de temps à autre en costume d’époque (s’il vous plaît) avec instruments de musique et le décor était parfait pour une pièce de théâtre ou un retour dans le temps.
Sienne est très étudiante aussi ai-je rencontré de nombreux italiens venant de régions diverses ainsi que des étudiants étrangers en échange universitaire (le fait d’avoir une “université pour étrangers” attire beaucoup de monde). C’est une petite ville donc on a l’impression d’en faire le tour rapidement, mais en regardant de plus près beaucoup de choses restent secrètes et il faut rencontrer, discuter, se balader, s’intéresser à l’histoire pour vraiment apprécier Sienne.

L’effet village m’a vite frappé : on fait tout à pied (études, boulot, papiers, rencontres, soirées, activités) car tout se passe dans la vieille ville et au bout d’un mois si on se sociabilise un minimum et que l’on s’intéresse à ce qu’il se passe on connaît les lieux comme sa poche. J’ai toujours vécu dans une grande ville alors cette forme de vie fut une nouveauté. J’ai aimé le côté microcosme et rencontrer tous les jours en sortant de chez moi des gens que je connaissais. Bref le style village c’est plutôt chouette.

Pour ce qui est de la culture italienne j’ai appris à toujours laisser mes lunettes de soleil dans mon sac à main : les italiens les dégainent plus vite que leur ombre au moindre rayon de soleil, et ça c’est super drôle. J’ai aussi appris à faire le café bien serré après chaque repas. J’en ai profité pour tester tous les petits cafés de Sienne (enfin presque) car je ne me lassais pas de me faire servir à l’italienne dans de beaux décors anciens ou en terrasse. Et je me suis adaptée à la nourriture sans difficultés puisqu’elle est délicieuse et très variée. En effet les pizzas, les pâtes et la mozzarella ne sont qu’un échantillon de ce qu’il existe en Italie. Chaque région regorge de spécialités, et j’en découvrais toujours plus à chaque fois que je faisais les courses. Mes colocs avaient en outre l’habitude de ramener des spécialités de chez elles à chaque fois qu’elle revenaient de vacances (c’est limite si elles n’avaient pas un second bagage juste pour la nourriture !). Miam !

Les horaires de vie sont différents comme vous vous en doutez : on mange plus tard et on sort le soir avant de manger, on se fait une passeggiata histoire de se balader, voir du monde et faire un peu de shopping. C’est un des moments de la journée où les rues sont bondées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUn des meilleurs moments de ma journée était le matin : le plaisir suprême de sortir 8h30-9h pour aller au travail et traverser tranquillement la Piazza del Campo encore déserte avec la sensation de l’avoir, pendant quelques minutes, rien que pour moi … Avant que les touristes, citadins et étudiants ne l’envahissent jusque tard dans la soirée.

Les couleurs, les goûts, les images qui me restent sont toutes belles et inoubliables. Je souhaite à chacun de vivre une expérience hors de sa ville, de son cercle de proches, de se faire violence pour sortir de son environnement habituel juste pour mieux apprécier la vie et découvrir le monde.

 

About Perrine

Globe-marcheuse un peu aventureuse j’écris sur ce petit bout de web qui fait office de carnet de route. Je rêve, j’explore et j’apprends en voyageant et travaillant un peu partout grâce à mes études, mes PVT/WHV, mes road-trips. Viens donc faire un bout de chemin avec moi.

You May Also Like

Un petit mot ?